Blog

Écrivain, Éditeur & Panafricaniste 

Amadou Tidiane WONE 

Le Sénégal, une démocratie sans démocrates ?

 Par Amadou Tidiane Wone

 

 

 

C’est à partir de 1960, année unanimement retenue comme étant celle de «l’indépendance» du Sénégal, qu’il faudrait  réexaminer les jalons posés depuis pour construire un Etat-Nation, et le doter des institutions nécessaires à son bon fonctionnement. Pour évaluer le chemin parcouru, et apprécier la valeur ajoutée que les différentes générations de dirigeants sénégalais ont apporté à l’édifice, il faudra constamment garder à l’esprit l’héritage colonial et mesurer les efforts qui ont été fournis pour décoloniser ce qui devait l’être, en vue de construire du neuf sur les cendres du projet colonial.

Il me semble en effet évident que «la mission civilisatrice», justification morale de la colonisation, avait des objectifs fondés sur le préjugé selon lequel nous n’étions point civilisés. Et, donc qu’il fallait nous domestiquer dans un premier temps, puis nous faire accéder à la civilisation par l’école française. Avec le but, inavoué, d’ancrer en nous l’ardent désir de rompre avec nos identités profondes. Ainsi, la politique d’assimilation était la modalité par laquelle, tout un processus d’acculturation a été élaboré pour transformer le colonisé en un clone servile, admiratif d’une civilisation qui lui avait été imposée, pourtant. À coups de canons… Cela, ne l’oublions jamais !

amadou tidiane wone
amadou tidiane wone en famille

A Propos

Un blog, pourquoi ?

 

 

Aussi loin que remonte ma mémoire, en fait depuis que j’ai appris à lire et à… écrire, je suis un passionné du livre, de la lecture et de l’expression écrite de mes idées. Des cahiers d’écolier aux colonnes des journaux sénégalais, notamment depuis une trentaine d’années, je publie régulièrement mes avis et opinions sur différents sujets. Avec l’avènement de l’Internet et la puissance de plus en plus tyrannique des réseaux sociaux, je m’adapte à ces nouveaux canaux et supports de diffusion.

Le billet de baaba de la semaine

Justice sur les décombres…

À Soham El Wardini

 

Ainsi donc la Cour Suprême du Sénégal aura tranché en faveur de la ville de Dakar alors opposée à la démolition de l’édifice du marché Sandaga. Un monument construit en 1933, classé au rang de patrimoine historique et culturel, au titre de l’un des héritages de l’architecture soudano-sahélienne. Sandaga aurait pu être sauvé selon plusieurs spécialistes. Les générations à venir seront ainsi amputées d’une mémoire, d’un témoin du temps qui passe et des œuvres humaines qui y laissent une empreinte.

En faisant ce constat, nous énonçons tous les dysfonctionnements administratifs et judiciaires qui, dans notre pays, détruisent souvent des vies. Ici un bâtiment. Le droit est dit mais trop tard. Le mal est fait, irréparable. Irréversible ! Les acteurs d’une telle forfaiture devront-ils réparer le préjudice causé ? Comment ? Au profit de qui ? Quelle suite sera donnée à cette victoire judiciaire…posthume ?

Au demeurant combien de vies sont brisées,  des familles disloquées par la lenteur de la Justice, ses erreurs ou ses égarements ? Un vaste débat qu’il va falloir ouvrir, et mener en profondeur, pour restaurer l’équité et rendre aux justiciables la foi et la confiance sans lesquelles le système judiciaire devient de plus en plus oppressant. Ce qui n’était ni sa vocation ni sa finalité !

Pour l’heure, il convient de  rendre un hommage appuyé à la pugnacité de l’ancienne édile de la ville de Dakar, Soham El Wardini. Elle se sera battue jusqu’au bout et aura fini par…gagner ! Une victoire morale précieuse car elle peut tracer une ligne rouge à ne plus franchir, désormais.

Amadou Tidiane Wone-atw

Amadou Tidiane Wone

Écrivain, éditeur et panafricaniste, je prône une affirmation positive de l’identité africaine par une vision sociale, culturelle et politique d’émancipation des africains. J’oeuvre pour un mouvement qui vise à défendre et à unifier les africains du continent et de la Diaspora en une communauté africaine globale. 

Archives

Justice sur les décombres…

Justice sur les décombres…

À Soham El Wardini Ainsi donc la Cour Suprême du Sénégal aura tranché en faveur de la ville de Dakar alors opposée à la démolition de l’édifice du marché Sandaga. Un monument construit en 1933, classé au rang de patrimoine historique et culturel, au titre de l’un...

lire plus
Tout cela n’est pas normal !

Tout cela n’est pas normal !

Je vais inaugurer  une nouvelle rubrique sur mon blog  tant les bizarreries qui finissent par s’imposer à nous, comme des règles de vivre ensemble sont nombreuses, agressives et…dangereuses ! Ce seront les Chroniques des anomalies qui se normalisent… ou...

lire plus
Tam-tam désolant, Théâtre d’Ombres…

Tam-tam désolant, Théâtre d’Ombres…

La situation politique du Sénégal est empreinte d’une certaine confusion, mais ce que nos hommes politiques dégagent de plus certain comme image, à travers ce qui se noue et surtout se dénoue, pour prendre le contrôle d’une assemblée nationale aux turbulents contours,...

lire plus
Si j’étais plumitif du Président

Si j’étais plumitif du Président

Le discours que j’aurais écrit pour le Président Macky SALL « Sénégalaises, Sénégalais, Hôtes étrangers qui vivez parmi nous, Je voudrais, à l’entame de mon propos, exprimer ma profonde compassion à l’endroit de toutes les familles endeuillées à la suite des...

lire plus

Publications

Mes derniers livres

Résistance

Le crépuscule des vanités

L’Harmattan, 2006

Lorsque la nuit se déchire

Editions L’Harmattan, 1990 – 133 pages

Galerie

Photos & Vidéos

Plus d’images et de vidéos lors de mes différentes interventions sur l’actualité nationale et internationale.

amadou-tidiane-wone
amadou-tidiane-wone
amadou-tidiane-wone
amadou-tidiane-wone
amadou-tidiane-wone

Contactez-moi pour

Échanger

Une question, une contribution ?
N'hésitez pas à me contacter !