Et puis quoi encore ?

Amadou Tidiane Wone

Écrivain, éditeur et panafricaniste. Ancien Ministre de la Culture et ancien Ambassadeur du Sénégal au Canada.

Depuis plus de deux ans, une affaire opposant selon les dires de certains, «  deux citoyens », l’un(e) ayant porté plainte pour « viols répétitifs sous la menace d’une arme », et l’autre niant totalement ces accusations, a fini par prendre les allures d’une tragédie nationale. Des péripéties qui secouent les fondamentaux les plus sacrés de notre vivre-ensemble se succèdent devant l’indifférence quasi générale des voix habituellement autorisées.

Tragédie ? Oui, car la liste des morts sacrifiés au titre des dégâts collatéraux d’une gestion chaotique de ce qui ne devait être qu’un fait divers, s’allonge… Au-delà de toute raison ! La colère des jeunes se répand dans les rues. Des biens publics et privés sont saccagés. Des voisins innocents subissent les contrecoups d’exactions politiquement suspectes. Les parents angoissés se demandent de quoi demain sera fait…

Nous sommes proches d’une ligne de fracture dont les conséquences sont imprévisibles.

En a-t-on seulement pris suffisamment conscience ?

En fait, et au fil du temps, nos lassitudes coupables voire nos complicités objectives, ont fini par diviser notre pays et son opinion, en camps retranchés apparemment irréductibles. Sur la base de conforts mentaux, adossés à des jugements de valeurs souvent fort discutables, certains refusent jusqu’à examiner, à fond, les détails de cette affaire sordide. Les effets en cours auraient dû être prévenus et neutralisés, depuis longtemps, par de véritables hommes d’état dont notre pays semble orphelin. Entendons-nous bien : les hommes et femmes d’État dont il est question ici, ne sont pas ceux qui sont au service de l’État. Ceux-là, lorsqu’ils atteignent l’âge de la retraite, se détachent souvent des servitudes de la mission. Ils étaient payés à la tâche !

  Non. Ceux auxquels je pense sont bien souvent des gens dits ordinaires qui ont une haute conscience de leur rôle dans tout ce qui a trait à la défense de la Paix, de la sécurité des personnes et des biens, sous le prisme de l’intérêt général bien compris. Ils sont présents dans toutes les couches sociales de notre nation. Ils disent le bien commun et cherchent à le promouvoir. Ils taisent tout ce qui pourrait diviser ou blesser durablement l’âme de notre peuple. Leur existence est vouée au Bien !

« La différence entre le politicien et l’homme d’État est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération. » nous rappelle fort justement James Freeman Clarke.

Sous ce rapport, il est temps de siffler la fin de la récréation !

Il revient aux citoyens de tous horizons de rappeler les politiciens à l’ordre ! Leurs joutes, et l’esprit de compétition qui les habite, commencent à déborder les convenances sociales et démocratiques. Ils nous agressent au quotidien par leurs mots indigents qui ne nous font pas rêver mais nourrissent nos angoisses.

Évidemment cette généralisation n’est pas globalisante.  Des exceptions notables existent dans le landerneau politicien sénégalais mais leurs voix  sont inaudibles sous la cacophonie vindicative qui se satisfait de se mirer dans l’entre-soi.

Il est temps de se ressaisir ! Il est temps de mettre fin à la spirale décadente qui nous aspire et nous conduit droit vers le chaos.

L’heure est grave !

Amadou Tidiane WONE

info@amadoutidianewone.com

Commentaires

10 Commentaires

  1. Ndeye Coumba KONE

    Je raffole de tes chroniques instructives…
    Merci pour ces patates
    Que le tout puissant SWT te garde

    Réponse
    • Niang

      Vos analyses sont pertinentes et instructives .pour une affaire de sexe on prend tout un peuple en otage.si dans un pays , les principaux leaders refusent de communiquer dans l intérêt supérieur de la nation ;la haine et l horreur s installent pour briser tout espoir.
      Mais les hommes passent et le Sénégal restera toujours debout.

      Réponse
    • William Ndiaye

      Merci pour ce superbe coup de scalpel dans cette gangrène nauséabonde qui pourrit notre pays 🇸🇳 bravo et merci encore 👍

      Réponse
    • hamidou.wone@gmail.com

      Subliment bien campé !

      Réponse
  2. Abdoul Aziz

    « Il est temps de se ressaisir ! Il est temps de mettre fin à la spirale décadente qui nous aspire et nous conduit droit vers le chaos. »
    (Amadou Tidiane WONE)
    —-
    En quoi faisant ?

    Réponse
    • Amadou Tidiane WONE

      – Sortir le « dialogue « politique des agendas politiciens et électoraux.
      – Promouvoir le respect mutuel entre le Pouvoir et l’opposition conformément à la Constitution
      – Restaurer la confiance entre les élus et leurs mandants.
      – Entre autres modalités urgentes.

      Réponse
  3. ANNE Thierno

    Toujours pertinent et percutant. Adhesion totale à tes propos et salutations souveraines. Affectueuses pensées

    Réponse
  4. El Hadji papa Demba Dia

    La plume signe Allah de dire qu’elle est lumière
    Merci

    Réponse
  5. Bakary Sylla

    Vous décrivez bien cette spirale décadente. Après ou en prélude à l’avenue du Sénégal nous devons repenser la fonction dans d’un État et le rôle du Politique dans la société.
    Trop d’irruptions d’hommes non préparés au sacerdoce.L’Etat doit cesser d’être ce lieu de contrôle de ressources de rentes pour les paresseux de tous genres. La fonction etatique ou de gouvernement doit être contraignante en résultat et l’entree doit être coercitive et la sortie facile.
    Revenons à l’éducation au savoir vivre de nos aînés. Merci MR Wone.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

Rester Focus !

Rester Focus !

Le 24 mars 2024, le peuple sénégalais a fait une option, claire et sans équivoque, pour un changement résolu et définitif d’avec le train-train...

Rupture 

Rupture 

Rupture ! Ce mot magique est sur toutes les lèvres. Comme un appel pressant, une soif incompressible de défricher une voie d'avenir conforme...

Odeurs de gaz…

Odeurs de gaz…

Lorsque l’on assiste à une représentation théâtrale, les scènes se succèdent en plusieurs actes dans un déroulement pensé, réfléchi pour accrocher...

Ce que je crois !

Ce que je crois !

Nous vivons une époque bien singulière. La vanité des humains n'a d’égal que leur condition…humaine si fragile, si éphémère, relativement au temps...

Non !

Non !

Pour avoir été de ceux qui, depuis le début, ont exprimé publiquement leur soutien et leur sympathie à Ousmane Sonko ainsi qu’à Pastef-...

Parlons vrai !

Parlons vrai !

Un être cher m’a appris : Il y’a quatre manières de perdre son temps : Ne rien faire Faire ce que l’on ne doit pas faire Le mal faire Le...

Et maintenant ?

Et maintenant ?

On ne peut plus fermer les yeux sur les exactions violentes, et de plus en plus inacceptables, qui se déroulent en plein jour dans l’espace public...

Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?

« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice. » Montesquieu Notre...

Réfléchissons !

Réfléchissons !

Et dès l’abord un rappel: « O hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus,...