Qui a intérêt à jouer avec le feu ?

Amadou Tidiane Wone

Écrivain, éditeur et panafricaniste. Ancien Ministre de la Culture et ancien Ambassadeur du Sénégal au Canada.

J’ai vu circuler une pétition que je considère comme une insulte à l’histoire africaine, mais aussi un défi à l’avenir du continent.

Le texte de la pétition commence comme suit :

« Nous, citoyens sénégalais, souhaitons attirer votre attention sur une préoccupation croissante : la présence d’étrangers, notamment les Guinéens, sur notre sol sans carte de séjour. Cette situation a des conséquences néfastes sur notre économie et notre vivre-ensemble. »

Dans la forme, il eut été plus judicieux de dire : « Nous, les signataires… ». Par respect pour tous les sénégalais qui ne se retrouveraient pas dans une telle cabale.  Ensuite, le « notamment guinéens » éclaire sur les intentions inavouables de stigmatisation d’une communauté à laquelle nous lient l’histoire, la géographie et des liens de sang inextricables.

Tant que se susurraient des allusions perfides et machiavéliques qui cherchent a sèmer la discorde entre des populations que tout rassemble, on pouvait se boucher les oreilles et … le nez, pour se protéger des odeurs pestilentielles du chauvinisme, du racisme et du régionalisme étriqué.

Mais, au fil du temps, force est de constater une montée pernicieuse des périls. Il est temps, de prendre les responsabilités que nous impose l’Histoire, notre mémoire, mais surtout notre ardent désir d’avenir.

Pour rappel, le poète David Diop qui a chanté l’Afrique de manière impérissable, est décédé le 29 août 1960 des suites du crash du vol qui le ramenait en Afrique. Il a trouvé la mort en allant répondre à l’appel du Premier chef de l’État de la jeune République de Guinée, aux prises avec l’ancienne puissance coloniale pour avoir eu l’outrecuidance de voter NON au référendum de 1958. Son exemple avait été suivi par plusieurs sénégalais et d’autres ouest-africains. A la suite, la Guinée sera mise sur embargo. Une guerre économique sans pitié lui sera livrée pour avoir aspiré à la liberté et exercé son droit de vote pour dire OUI ou NON.

Le Président Sékou Touré, cerné de toutes parts, avait lancé un appel à toute la Diaspora africaine et invité les cadres « techniquement compétents et politiquement conscients » selon ses termes, à venir se mettre au service de la Révolution guinéenne. Son appel fut entendu par plusieurs cadres d’origine sénégalaise dont les descendants sont aujourd’hui des guinéens de chair et de sang. David Mandessy Diop était de ceux-là…

Au moment où la jeunesse africaine exprime son rêve pressant d’une Afrique libre, décomplexée et conquérante, il est pour le moins fâcheux d’entendre des voix diviser les africains sur la base des frontières dessinées à Berlin en 1885 ! Ces frontières qui ont séparé des frères et sœurs de lait. Ces frontières dont le tracé défie le bon sens et qui contribuent, pour ne pas dire suscitent l’insécurité en Afrique. Ces frontières qui paralysent les voies du développement de notre Continent !

Que de vies sacrifiées depuis, que d’espoirs ruinés à l’autel d’ambitions contrariées par un leadership indigent, myope et désespérant…

C’est pourquoi, je suis triste de constater avec quelle légèreté, et au mépris des sacrifices consentis par plusieurs générations d’hommes et de femmes pour allumer la flamme du panafricanisme, des individus piétinent le rêve d’un Continent sans frontières intérieures et où vivent et circulent, en paix, des hommes et des femmes que leur race distingue et désigne du doigt.

Les chantiers au quotidien de l’Afrique, malmenée par une surexploitation outrancière de ses ressources naturelles, minières et humaines, ne sauraient souffrir de tensions sociales supplémentaires.

Voila pourquoi je ne signerai pas cette pétition !

Et j’invite tous nos compatriotes qui seraient tentés de la signer, à réfléchir aux conséquences incalculables de quelques traits apposés sous un texte qui va susciter la haine et la division.

Pour une Afrique unie, libre et réconciliée !

Amadou Tidiane WONE

info@amadoutidianewone.com

www.amadoutidianewone.com

Commentaires

4 Commentaires

  1. Hamala Diop

    Sans compter que c’est au Non de la Guinée au référendum de 1958 que nous devons notre accession à la souveraineté nationale (avec des guillemets).
    Quand Sékou Touré s’est adressé à l’assemblée générale des Nations Unies en 1959 et que le ministre français Houphouet Boigny à voulu lui répondre, on lui a signifié que seuls les chefs d’état avaient droit à la parole. Dans une colère noire, il est allé dire à De Gaulle qu’il lui fallait aussi être chef d’Etat. Cf.: Ma Vie Auprès d’Ahmed Sékou Touré par Hadja Andrée Touré.

    Réponse
    • René ODOU

      Réflexion pertinente d’un citoyen éclairé qui aime son Sénégal et qui se bat pour l’Afrique. Chapeau bas très honoré Baaba !

      Réponse
  2. Guimzo

    Je n’ai pas vu la pétition en question mais je voyais venir le danger depuis les saillies assassines d’un journaliste de circonstance qui, pour des raisons obscures a toujours titillé la fibre ethniciste pour stigmatiser un adversaire politique. J’ai produit pas moins de 3 articles pour dénoncer avec force cette tendance d’exclusion qui ne dit pas son nom. Mais avec la pétition sus mentionnée, il semble que les démons ont envahi l’espace et cherchent à « rwandiser » ce pays. Une chose est SURE e. Nous sommes TOUS sénégalais d’égale DIGNITÉ. Soit on accepte de vivre en FRÈRES, soit on va tous mourir en IDIOTS en nous entretuant. QU’ALLAH NOUS GARDE DES DEMONS DE LA DIVISION. AMINE

    Réponse
  3. Nancy NDOUR

    Merci beaucoup pour ce rappel très instructif.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

Rester Focus !

Rester Focus !

Le 24 mars 2024, le peuple sénégalais a fait une option, claire et sans équivoque, pour un changement résolu et définitif d’avec le train-train...

Rupture 

Rupture 

Rupture ! Ce mot magique est sur toutes les lèvres. Comme un appel pressant, une soif incompressible de défricher une voie d'avenir conforme...

Odeurs de gaz…

Odeurs de gaz…

Lorsque l’on assiste à une représentation théâtrale, les scènes se succèdent en plusieurs actes dans un déroulement pensé, réfléchi pour accrocher...

Ce que je crois !

Ce que je crois !

Nous vivons une époque bien singulière. La vanité des humains n'a d’égal que leur condition…humaine si fragile, si éphémère, relativement au temps...

Non !

Non !

Pour avoir été de ceux qui, depuis le début, ont exprimé publiquement leur soutien et leur sympathie à Ousmane Sonko ainsi qu’à Pastef-...

Parlons vrai !

Parlons vrai !

Un être cher m’a appris : Il y’a quatre manières de perdre son temps : Ne rien faire Faire ce que l’on ne doit pas faire Le mal faire Le...

Et maintenant ?

Et maintenant ?

On ne peut plus fermer les yeux sur les exactions violentes, et de plus en plus inacceptables, qui se déroulent en plein jour dans l’espace public...

Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?

« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice. » Montesquieu Notre...

Réfléchissons !

Réfléchissons !

Et dès l’abord un rappel: « O hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus,...