Sabotage, incompétence ou désinvolture ?

Amadou Tidiane Wone

Écrivain, éditeur et panafricaniste. Ancien Ministre de la Culture et ancien Ambassadeur du Sénégal au Canada.

« Réparer l’avion tout en le pilotant » Une idée saugrenue ou une contrainte circonstancielle ? Tout semble indiquer que nous nous trouvons dans ce cas de figure depuis le 24 mars 2024, date où le peuple sénégalais a décidé, souverainement, de changer d’équipage ! Pari risqué ? Non. Décision lucide et déterminée, quant à l’urgence d’une reprise en mains du vol « Sénégal », de jour en jour plus déglingué par des choix économiques hasardeux. Notamment en termes d’endettement excessif à des conditions désavantageuses, avec une série d’enrichissements illicites… industriels ! Tout cela au préjudice du trésor public et des ressources foncières et naturelles nationales. Pour les nouvelles autorités, en charge de faire atterrir, et redécoller le pavillon Sénégal, il n’y a qu’une seule option : réparer en plein vol, pour parer au plus pressé !

L’impératif d’opérer des ruptures en vue d’innover, pour obtenir des résultats structurants dans la durée et, dans le même temps, devoir satisfaire les attentes immédiates et incompressibles de populations presque au bout du rouleau, est le défi qui s’impose au premier gouvernement du Président Bassirou Diomaye FAYE sous la conduite du Premier ministre Ousmane SONKO.

 Comment rattraper les retards accumulés en initiant les transformations structurelles qu’exige l’anticipation sur la satisfaction des besoins immédiats, sans compromettre durablement le bien-être et la sécurité des générations à venir ?

Cette question, manifestement, n’a pas trop préoccupé les dirigeants sortants qui nous ont endettés en euro bonds à des taux, à la limite usuraire, pour satisfaire des dépenses de prestige. Regardez les tableaux suivants : sans être économiste on comprend aisément que les trois prochaines années seront très difficiles et qu’il va falloir apprendre à se serrer la ceinture, après l’avoir bien attachée, pour atterrir en douceur et redécoller en toute sécurité.

D’ici là tous ceux qui ont profondément désiré, lutté et voté pour le changement, doivent mutualiser leurs intelligences et leurs réseaux pour alimenter en idées, projets, initiatives et entreprises les modalités de la transformation de notre pays au sein d’une Afrique décomplexée et conquérante ! Aucun autre horizon ne saurait répondre aux ambitions affichées de la jeunesse africaine. Aucune ambition personnelle ne vaut le naufrage collectif qui nous attend si nous ne prenons, pas ici et maintenant, le taureau par les cornes.

Et que personne ne s’engage dans une logique de partage du gâteau dont il ne reste que des miettes. La quête effrénée de postes, d’avantages ou de prébendes, doit céder le pas au « don de soi pour la patrie » ! C’est la rupture minimale à la portée de chacun d’entre nous.  

Tel est le cap que doivent maintenir, solidement, les véritables hommes et femmes politiques qui se sont battus, de toutes leurs forces, depuis une dizaine d’années.  Sous ce rapport, aucune pression ne doit départir les nouvelles autorités de leur sérénité. Rien ne doit les distraire de la ligne d’horizon de la mission et des objectifs supérieurs à atteindre.

Comme nous l’a rappelé Henry Ford : « Quand tout semble aller contre vous, rappelez-vous que l’avion décolle contre le vent, pas avec lui. » C’est donc contre toutes les forces réactionnaires d’où qu’elles viennent qu’il faut rassembler les forces du changement dans une solidarité agissante pour soutenir, ce que je considère comme, la véritable première alternance politique de notre pays.

Transformons l’essai et passons le témoin. Dix ans passent très vite !

Amadou Tidiane WONE

info@amadoutidianewone.com

www.amadoutidianewone.com

Commentaires

15 Commentaires

  1. Guimzo

    Superbement bien dit et validé à 200%. Au travail citoyens !!. JAJEFFETTI

    Réponse
  2. Dabo

    La plupart des Sénégalais veulent le fastrack et je les comprends car ils ont trop souffert pendant ces 5 dernières années. En revanche comme vous l’avez souligné il faut qu’on resserre la ceinture et accompagnée le Pr Bassirou Diomaye Faye et son PM Monsieur Ousmane Sonko pour le changement de notre cher Sénégal.
    Bravo Monsieur Amadou Tidiane Wone

    Réponse
  3. Croyant M.

    Avec les nominations que nous observons en ce moment à la tête des directions publiques, nous sommes beaucoup plus du partage du gâteau que d’autre chose.
    Belle mise en garde : « Et que personne ne s’engage dans une logique de partage du gâteau dont il ne reste que des miettes. La quête effrénée de postes, d’avantages ou de prébendes, doit céder le pas au « don de soi pour la patrie » ! C’est la rupture minimale à la portée de chacun d’entre nous.  »
    En plus, je constate qu’on tend vers une prise en otage des postes par les inspecteurs des impôts.
    En espérant qu’il n’est pas trop tard, papa WONE.

    Réponse
    • Amadou Tidiane WONE

      Les Inspecteurs des impôts ont pris le pouvoir sous Macky Sall déjà….😊😊

      Réponse
  4. Mbengue Magatte

    Depuis une soixantaine d’années, s’est installée dans les esprits l’idée que la chose publique était à la disposition de la classe politique pour être vendangée à loisir. Il faut extirper cette certitude de la tête des Sénégalais. En actionnant la justice pour qualifier les faits, les juger, récupérer tous les biens publics volés ; jeter les coupables en prison.
    Il convient en second lieu de faire clairement comprendre à toute l’administration publique que le temps de la prédation était révolu. En faisant adopter par l’´Assemblée une législation adaptée à des sanctions extrêmement dissuasives.
    L’homme public sénégalais est aujourd’hui drogué à la rapine : il faut le sevrer rapidement, férocement, définitivement. Il faut un électrochoc.

    Réponse
    • YAYA DIOCKOU

      Je suis en phase avec votre analyse et je penses que les sénégalais doivent être patients et avoir une certaine retenue.

      Réponse
      • Amadou Tidiane WONE

        La patience et le travail ne reviennent jamais bredouilles. 😉😊

        Réponse
    • Amadou Tidiane WONE

      Je suis d’accord avec vous. Un changement profond de mentalités est indispensable pour réconcilier nos concitoyens avec des valeurs éthiques et morales sans lesquels aucune œuvre de longue haleine ne peut être engagée !

      Réponse
  5. Joseph CASSIS

    Merci M. WONE,
    Vous êtes l’intellectuel standard, hautement cultivé et qualifié dont ce pays a besoin. Tant par votre sens de la répartie et vos recul devant les situations qui vous permet une analyse froide, lucide dans une objectivité scientifique.
    Si je puis me permettre, je crois que vous êtes une voix autorisée, que les nouvelles autorités écouteraient.
    Ma proposition (qui découle de mon inquiétude) c’est que le pouvoir en place ayant réussi à redonner de l’espoir là où le désespoir a conduit beaucoup de jeunes vers le désert, la mer, tous mortifères; il ne faut pas les laisser en plan à attendre un « miracle » pour décrocher un emploi ou vivre dans un « el dorado senegalensis » alors qu’il nous faut le construire.
    Il est urgent de mettre en place une campagne agricole destinée aux jeunes en maximisant la taille de surfaces emblavables avant le prochain hivernage. Battre le fer battant qu’il est chaud et embarquer les jeunes vers l’agriculture en donnant un sens à leur combat pour le PROJET. Je rêve de voir des « tik-tokeurs » dans des champs pour communiquer sur la nouvelle tendance à la mode!
    Bien à vous et vive le Sénégal juste et prospère dans une Afrique en progrès !

    Réponse
    • Amadou Tidiane WONE

      Belle idée pour ramener les jeunes à la terre ! Je sais que le nouveau Ministre de l’agriculture à plusieurs idées dans ce sens. J’espère que parmi celles-là une campagne de sensibilisation et d’attribution de terres cultivables sera prévue.

      Réponse
  6. Mme Kane

    Merci Mr Wone de cette magistrale contribution très réaliste et objective…
    Permettez-moi d’insister sur le fait que ce pays a besoin de créer un nouveau type de Sénégalais pour espérer des lendemains meilleurs
    Sinon , Le PT Diomaye et son équipe seront face à un tonneau sans fond et les effets escomptés du projet seront vains au bout de 5 ans.

    La priorité doit être l’éducation des masses et faire respecter les lois et réglementation à tous les niveaux en appliquant des sanctions…
    Mette fin à l’impunité, éradiquer le « Masla » pour tout sera une 1ere étape vers l’ordre rétabli pour espérer une croissance économique et un développement durable au Sénégal au profit de tous et non pour un petit groupe de politiciens et fonctionnaires véreux .
    Pour ne pas être trop long, je n’aborderai pas le volet économique pour sortir ce pays des difficultés ,mais les solutions existent sur place…

    Mr Wone , le Sénégal a besoin de vous, dommage que la plupart des intellectuels se sont tu ces dernières années à cause des aboyeurs pour ne pas dire éboueurs qui prolifèrent sur les réseaux sociaux
    Bonne continuation

    Réponse
    • Amadou Tidiane WONE

      Merci pour ce commentaire qui va droit à la racine du mal : une éducation à la citoyenneté défaillante voire inexistante. Des comportements déviants tolérés par le « masla » et le « grawoul »…
      Il va falloir qu’une masse critique de citoyens décident de ramer à contre-courant. Je crois que le moment est idéal pour lancer de grandes initiatives dans ce sens. Merci Madame!

      Réponse
  7. Diey

    Ma question est de savoir que risque t on si on ne paye pas la dette selon les échéances ?

    Réponse
    • Amadou Tidiane WONE

      Il y’a toujours des moyens de renégocier des reports d’échéance. Sinon il y’a des cas de cessation de paiement avec des risques importants de dévalorisation de la signature du pays. Pour le moment un audit sérieux de la dette me semble une urgence! Merci

      Réponse
  8. Diery

    Ma question est de savoir que risque t on si on ne paye pas la dette selon les échéances ?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

Rester Focus !

Rester Focus !

Le 24 mars 2024, le peuple sénégalais a fait une option, claire et sans équivoque, pour un changement résolu et définitif d’avec le train-train...

Rupture 

Rupture 

Rupture ! Ce mot magique est sur toutes les lèvres. Comme un appel pressant, une soif incompressible de défricher une voie d'avenir conforme...

Odeurs de gaz…

Odeurs de gaz…

Lorsque l’on assiste à une représentation théâtrale, les scènes se succèdent en plusieurs actes dans un déroulement pensé, réfléchi pour accrocher...

Ce que je crois !

Ce que je crois !

Nous vivons une époque bien singulière. La vanité des humains n'a d’égal que leur condition…humaine si fragile, si éphémère, relativement au temps...

Non !

Non !

Pour avoir été de ceux qui, depuis le début, ont exprimé publiquement leur soutien et leur sympathie à Ousmane Sonko ainsi qu’à Pastef-...

Parlons vrai !

Parlons vrai !

Un être cher m’a appris : Il y’a quatre manières de perdre son temps : Ne rien faire Faire ce que l’on ne doit pas faire Le mal faire Le...

Et maintenant ?

Et maintenant ?

On ne peut plus fermer les yeux sur les exactions violentes, et de plus en plus inacceptables, qui se déroulent en plein jour dans l’espace public...

Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?

« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice. » Montesquieu Notre...

Réfléchissons !

Réfléchissons !

Et dès l’abord un rappel: « O hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus,...