PERTE DE CONFIANCE ET DÉFIANCE DES PERSONNELS DE SANTÉ : UN MYTHE VIENT DE TOMBER

Dr Sylla Thiam

Dr Sylla Thiam est expert en santé publique et management de la santé avec une vingtaine d’années d’expérience dans la gestion des programmes de santé et la recherche à travers le Continent Africain. Ancien directeur régional d’Amref Health Africa pour l’Afrique de l’ouest.

Il semble lointain le temps où le professionnel de santé était vu comme un mortel hors du commun doté de pouvoirs surhumains. Ainsi quel que soit la personne qui arborait la blouse blanche, elle était obéie au doigt et à l’oeil, et très respectée et parfois même crainte.
Hélas les choses ont changé et c’est inquiétant car une série d’événements récents doit nous interpeller tous en tant que nation et en particulier les acteurs de la santé. Il s’agit:
– Des attaques et menaces à l’endroit d’agents de santé qui, durant la riposte contre la Covid 19 en 2020 ont vu des groupes ou des individus s’opposer à eux pendant qu’ils s’évertuaient à appliquer les mesures édictées comme l’isolement, l’enterrement sécurisé etc..
– Des attaques subies par quelques structures publiques de santé durant les émeutes de mars 2021
– Des réactions vives et les charges envers le personnel de santé suite aux drames survenus successivement à la Clinique Madeleine à Dakar, dans les hôpitaux de Linguère, Louga, Kaolack et Tivaouone dans un court délai (entre 2021-2022), où des innocents ont perdus la vie suite à des défaillances organisationnelles, structurelles et humaines.
– De l’interpellation et de l’emprisonnement d’agents de santé suite à ces drames sus-cités.
– Du limogeage pour la première fois d’un Ministre de la Santé sous la pression de l’opinion publique suite aux décès des bébés à l’hôpital de Tivaouone en fin mai 2022, qui a été la goutte de trop.
– Du vol à main armé par un groupe d’agresseurs dans une clinique privée à Louga le 5 juin 2022 rappelant celui perpétré il y a quelques mois dans le poste de Boussobé à Touba.

Ces événements montrent clairement que la perception des populations sur les systèmes de santé et les personnels de santé a changé : le mythe de la blouse blanche respectée et adulée est tombé. Il faut essayer de comprendre pourquoi cet état de fait. Plusieurs raisons y concourent : l’inefficience du système de santé en lien avec plusieurs lacunes a entrainé une insatisfaction des usagers qui débouche sur une perte de confiance, un ressentiment négatif et un phénomène de rejet, source de violence comme l’illustre cette figure ci-dessous.

Cette situation appelle à un changement de cap pour apporter des solutions urgentes et adaptées. Plusieurs pistes de solutions peuvent être avancées mais nous nous focaliserons sur une liste de cinq :
– Repenser notre système de santé hérité de l’ère coloniale, remodelé par les institutions internationales, et dont les priorités sont définies par les bailleurs de fonds dans un contexte de gouvernance chancelante
– Faire la réforme de la réforme hospitalière de 1998, pour des hôpitaux de type nouveau adapté et efficace
– Amener les acteurs de la santé à faire leur introspection individuelle et collective sans aucun corporatisme pour tirer les leçons de ces tragédies afin d’exiger et de travailler pour une formation de qualité et des conditions de travail appropriées et sécurisées mais surtout à s’engager et s’investir à servir la population et à prodiguer des soins de qualité dans un environnement favorable
– Faire de la redevabilité un impératif pour tout acteur de la santé quel que soit son niveau de responsabilité avec des rôles définis, des objectifs précis et des indicateurs de mesure de la performance accompagnés par des éléments de récompense et de sanction
– Promouvoir une société civile responsable pour être le « watch dog », l’alerteur et le médiateur pour éviter les errances et les dérives dans le secteur de la santé.

Dr Sylla Thiam
Expert en santé publique et management de la santé
8 juin 2022

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

CHRONIQUE RÉSILIENTE

CHRONIQUE RÉSILIENTE

La Confiance n’exclut pas le Contrôle… Économique… « L’indépendance n’est pas l’acte isolé d’un jour, mais un combat permanent, qui se gagne...

LEÇONS D’UN SCRUTIN

LEÇONS D’UN SCRUTIN

Depuis de nombreuses années, l’Afrique offre l’image peu reluisante de la seule partie du globe où une élection semble toujours annoncer la fin du...

Tragique destin

Tragique destin

FOLLE AMBIANCE Plusieurs interventions d’intellectuels, d’hommes politiques et de journalistes publiées ces dernières semaines sur la toile, ont...

Tam tam et fanfares

Tam tam et fanfares

« Si Voter, Servait à Quelque Chose…Il y a longtemps qu’ILS L’AURAIENT INTERDIT ». ColucheElections… Piège Abscons !!! D’abord, je n’ai pas dit ça...

Tam Tam roulant …

Tam Tam roulant …

Pour que les Violons des Infrastructures ne nous Servent pas d’Urinoirs. « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en...

Discours sur le Joola

Discours sur le Joola

Monsieur le Président de la République, Dans votre adresse à la Nation suite à la tragédie qui a emporté plus d’un millier de nos compatriotes et...

Camouflet diplomatique!

Camouflet diplomatique!

Le Ministre des Affaires étrangères Sidiki Kaba avait, semble t-il, de bonnes raisons de se lamenter… au Mur des lamentations (!)  à l’occasion de...

Le Sénégal à coeur !

Le Sénégal à coeur !

Les mots, dits ou écrits, sont les véhicules qui transportent nos idées, nos pensées. Ils trahissent souvent nos émotions. Ils lèvent parfois le...

Jeu politique et hors-jeux…

Jeu politique et hors-jeux…

« Politique ? Po la tiggi ! » entend-on dire parfois « La politique, c’est vraiment un amusement, un jeu. » C’est ainsi que je tenterai de traduire,...