Si j’étais plumitif du Président

Amadou Tidiane Wone

Écrivain, éditeur et panafricaniste. Ancien Ministre de la Culture et ancien Ambassadeur du Sénégal au Canada.

Le discours que j’aurais écrit pour le Président Macky SALL

« Sénégalaises, Sénégalais, Hôtes étrangers qui vivez parmi nous,

Je voudrais, à l’entame de mon propos, exprimer ma profonde compassion à l’endroit de toutes les familles endeuillées à la suite des pluies diluviennes qui se sont déversées sur notre pays. Ces calamités naturelles, qui confirment les changements climatiques majeurs notés partout à travers le monde, justifient l’appel à une solidarité internationale agissante, certes.  Mais ils convoquent surtout,  l’impérieuse nécessité de reconsidérer nos habitats et notre cadre de vie. Respecter les plans directeurs d’urbanisme, dont la conception fait appel à des expertises pointues, sera de plus en plus un impératif de sécurité publique. J’attends du prochain gouvernement des mesures hardies à cet égard.

L’anarchie foncière ne doit plus s’imposer à nous !

Mbokki Senegaal ! Ma ngi leen di massawu  si coono ak naxar yi fi xew yep ginaaw mbeund yu tarr yi fi jaar. Ma ngi leen di jaale si mbokk yi si gnakk seen bakkan di leen gnaanal Yalla Ndjegeul ak yermande. Di bokk Tiiswi ak seeni Jabbot.

Les orages, ainsi que les inondations qui en ont été les conséquences, ont bouleversé l’existence de plusieurs de nos familles. Certaines ont vu leurs conditions de vie se dégrader profondément.  La mobilisation optimale des moyens de l’État ne compensera jamais la disparition de personnes aimées, la perte d’objets de valeur. J’ai été, a cet égard, particulièrement touché par la noyade d’enfants aux portes de la vie…

Au demeurant, j’ai été informé que des accidents de la circulation meurtriers ont endeuillé le chemin du Grand Magal de Touba. Là encore, des défaillances humaines et mécaniques inacceptables sont à prévenir. Mes pensées vont à ceux et celles qui ont été touchés en  ces tristes et douloureuses circonstances.

A tous et à toutes j’exprime le soutien et l’attention de la Nation. Massa ! Siggi leen digaale !

Mes chers compatriotes, notre pays, en dépit de tous les vents contraires, a respecté le calendrier républicain. Toutes les consultations électorales ont été tenues à terme échu. Nous le devons à la mobilisation de notre administration tous corps confondus, à celle des Forces de défense et de sécurité mais aussi à l’engagement exceptionnel des électeurs qui ont exercé leur droit de vote dans le calme et la discipline.

Dans l’ordre actuel du monde, et principalement sur le Continent africain, notre pays continue à faire preuve de son attachement à la démocratie pluraliste et au respect de ses institutions.

Je m’engage donc, conformément aux dispositions constitutionnelles qui m’en confient la charge, à assurer, en toutes circonstances, les conditions d’exercice des libertés civiles et individuelles dans la Paix et le respect du bien d’autrui.

Comme vous le savez, des incidents graves ont émaillé l’installation du bureau de la 14ème législature de l’Assemblée Nationale. Des faits regrettables s’y sont produits. Pour autant, ne nous laissons pas distraire par ces moments de fièvre démocratique ! Fermons vite cette parenthèse et mettons-nous au travail !  Les familles politiques représentées au niveau du parlement sont à l’image de la diversité du choix des électeurs. Elles illustrent et conjuguent nos différences.  L’élection passée, le parlement devient l’incarnation de la voix du Peuple, le réceptacle de ses attentes et le lieu de formulation de ses exigences. Que chaque élu garde une pleine conscience de sa mission, de ses responsabilités, et s’attache à mériter la confiance de ses mandants.

J’appelle, d’ores et déjà, les futurs membres du Gouvernement qui sera mis sur pied demain, à être attentifs aux propositions de lois issues du nouveau parlement. Et à veiller à instaurer une atmosphère de sérénité et de courtoisie entre les pouvoirs, au service exclusif du peuple sénégalais qui nous écoute et nous regarde ! Restons dignes de sa confiance. Comblons ses attentes.

Apres le temps des consultations électorales, voila venu le temps du labeur !

Notre pays ne peut plus se payer le luxe d’une campagne électorale permanente. Tous les mandats électifs ont été renouvelés ! Que chaque Institution prenne la pleine mesure de sa mission et s’attache à la remplir.

Pour ce qui me concerne, je compte poursuivre, avec fermeté et jusqu’à son terme, le second mandat qui m’a été confié par le Peuple sénégalais.

Le moment venu, et en pleine conscience de mes responsabilités face à l’Histoire, je vous ferai face. Encore une fois.

Que Dieu bénisse le Sénégal !

Post Scriptum : Cette contribution est un exercice de politique fiction ! Face au discours présidentiel, à mes yeux décevant, je me suis dit que si « la critique est aisée, l’art est difficile ». Et je me suis mis au défi de rentrer dans la tête d’un Conseiller du Président de la République chargé de rédiger un discours à la Nation. Bien évidemment que je ne suis pas un proche du Président Macky Sall ! Je ne partage pas la politique qu’il mène à la tête de notre pays. Je peux donc me tromper sur ses priorités. Pour autant, je lui souhaite, à titre personnel, de ne pas rater une marche de l’Histoire ! J’espère que lui et ses amis politiques sauront lire entre les lignes pour sauver l’essentiel : ce si beau pays ou cohabitent, harmonieusement, ethnies et religions, dans la Paix et le partage de nos joies et de nos peines.

Comprenne qui pourra !

Amadou Tidiane WONE dit Baaba

Contributeur impénitent !

info@amadoutidianewone.com

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres Articles

LEÇONS D’UN SCRUTIN

LEÇONS D’UN SCRUTIN

Depuis de nombreuses années, l’Afrique offre l’image peu reluisante de la seule partie du globe où une élection semble toujours annoncer la fin du...

Tragique destin

Tragique destin

FOLLE AMBIANCE Plusieurs interventions d’intellectuels, d’hommes politiques et de journalistes publiées ces dernières semaines sur la toile, ont...

Tam tam et fanfares

Tam tam et fanfares

« Si Voter, Servait à Quelque Chose…Il y a longtemps qu’ILS L’AURAIENT INTERDIT ». ColucheElections… Piège Abscons !!! D’abord, je n’ai pas dit ça...

Tam Tam roulant …

Tam Tam roulant …

Pour que les Violons des Infrastructures ne nous Servent pas d’Urinoirs. « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en...

Discours sur le Joola

Discours sur le Joola

Monsieur le Président de la République, Dans votre adresse à la Nation suite à la tragédie qui a emporté plus d’un millier de nos compatriotes et...

Camouflet diplomatique!

Camouflet diplomatique!

Le Ministre des Affaires étrangères Sidiki Kaba avait, semble t-il, de bonnes raisons de se lamenter… au Mur des lamentations (!)  à l’occasion de...

Le Sénégal à coeur !

Le Sénégal à coeur !

Les mots, dits ou écrits, sont les véhicules qui transportent nos idées, nos pensées. Ils trahissent souvent nos émotions. Ils lèvent parfois le...

Jeu politique et hors-jeux…

Jeu politique et hors-jeux…

« Politique ? Po la tiggi ! » entend-on dire parfois « La politique, c’est vraiment un amusement, un jeu. » C’est ainsi que je tenterai de traduire,...