LA DOUBLE JURISPRUDENCE MALICK GAKOU INVALIDE LA LISTE DE BENNO BOK YAKAAR

Seybani SOUGOU

Expert en gestion et en pilotage de projets de marchés publics. Juriste- Consultant, membre de la société civile

La psychose liée à l’incontournable invalidation de la liste de BENNO BOK YAKAAR pour le scrutin du 31 juillet 2022, fait vaciller le pouvoir au point que des partisans du régime, dont le juriste tailleur Mounirou SY s’épanchent dans les médias, déversant une litanie de mensonges et déformant avec une incroyable audace la jurisprudence Malick GAKOU du Conseil Constitutionnel, sur le parrainage.

Il faut anéantir dès à présent tous leurs espoirs, car en réalité, il n’y a pas une jurisprudence Malick GAKOU, mais une double jurisprudence Malick GAKOU.

Décision n° 2019 – E du 13 janvier 2019 – Considérant n°31

« Considérant que la candidature de El Hadj Malick GAKOU est accompagnée des pièces énumérées à l’article 116 du code électoral, dont une liste de 67 842 parrains l’ayant parrainé, présenté sur fichier électronique et sur support papier ; qu’il a déposé un nombre de parrainages supérieur au maximum autorisé par la loi ».

Arrêtons-nous un instant sur le dernier paragraphe du Considérant n°31, dont les termes sont d’une clarté biblique et ne laissent place à aucune interprétation : « le nombre de parrainage déposé est supérieur au maximum autorisé par la loi ».

Mais, puisque la répétition a une valeur pédagogique, le Conseil Constitutionnel, dans une démonstration juridique imparable a confirmé de manière définitive l’irrecevabilité de la candidature de Malick GAKOU, dans sa décision 3-E du 20 janvier 2019.

Décision n° 2019 – E du 20 janvier 2019 – Considérant n°14

« Considérant qu’il y a lieu de rappeler que le sieur Malick Gackou pour l’élection présidentielle a présenté une liste de 67 842 parrains au moment de la déclaration de candidature, et a dépassé le nombre de parrainages autorisés par la loi lors du dépôt, soit 62 820 électeurs ; que ce dépassement suffit à rendre sa candidature irrecevable » …

3 éléments sont importants et décisifs au niveau du Considérant n°14 :

  1. La notion de rappel : afin que nul n’en ignore, le conseil constitutionnel rappelle le nombre de parrainages déposé par Malick GAKOU « Malick GAKOU a présenté une liste de 67 842 parrains qui dépasse le nombre de parrainages autorisé, par la loi »
  2. Le Conseil Constitutionnel précise que le dépassement a été constaté lors du dépôt (au niveau de la temporalité, la violation de la loi est constatée lors du dépôt»
  3. Le conseil constitutionnel conclut en ces termes « ce seul dépassement suffit à rendre sa candidature irrecevable ».

Pour BENNO BOK YAKAAR, la messe est dite et l’équation insoluble : la double jurisprudence Malick GAKOU (le CC a frappé 2 fois) anéantit complétement tout espoir d’une participation au scrutin du 31 juillet 2022. Tel un boomerang, le parrainage institué par Macky Sall pour éliminer l’opposition des joutes électorales, se retourne contre lui et lui revient en pleine figure.

En définitive, quel que soit l’angle abordé, il n’existe aucune possibilité juridique de rendre recevable, la liste de la coalition BENNO , pour le scrutin du 31 juillet 2022.

Nota bene : surplus = dépassement (jouer sur la sémantique ne sert strictement à rien).

Seybani SOUGOU

mail : sougouparis@yahoo.fr

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

CHRONIQUE RÉSILIENTE

CHRONIQUE RÉSILIENTE

La Confiance n’exclut pas le Contrôle… Économique… « L’indépendance n’est pas l’acte isolé d’un jour, mais un combat permanent, qui se gagne...

LEÇONS D’UN SCRUTIN

LEÇONS D’UN SCRUTIN

Depuis de nombreuses années, l’Afrique offre l’image peu reluisante de la seule partie du globe où une élection semble toujours annoncer la fin du...

Tragique destin

Tragique destin

FOLLE AMBIANCE Plusieurs interventions d’intellectuels, d’hommes politiques et de journalistes publiées ces dernières semaines sur la toile, ont...

Tam tam et fanfares

Tam tam et fanfares

« Si Voter, Servait à Quelque Chose…Il y a longtemps qu’ILS L’AURAIENT INTERDIT ». ColucheElections… Piège Abscons !!! D’abord, je n’ai pas dit ça...

Tam Tam roulant …

Tam Tam roulant …

Pour que les Violons des Infrastructures ne nous Servent pas d’Urinoirs. « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en...

Discours sur le Joola

Discours sur le Joola

Monsieur le Président de la République, Dans votre adresse à la Nation suite à la tragédie qui a emporté plus d’un millier de nos compatriotes et...

Camouflet diplomatique!

Camouflet diplomatique!

Le Ministre des Affaires étrangères Sidiki Kaba avait, semble t-il, de bonnes raisons de se lamenter… au Mur des lamentations (!)  à l’occasion de...

Le Sénégal à coeur !

Le Sénégal à coeur !

Les mots, dits ou écrits, sont les véhicules qui transportent nos idées, nos pensées. Ils trahissent souvent nos émotions. Ils lèvent parfois le...

Jeu politique et hors-jeux…

Jeu politique et hors-jeux…

« Politique ? Po la tiggi ! » entend-on dire parfois « La politique, c’est vraiment un amusement, un jeu. » C’est ainsi que je tenterai de traduire,...